Navigation – Plan du site

Editorial

Editorial
Philippe CAUVET, Susan FINDING et Moya JONES

Entrées d’index

Aires géographiques :

Royaume-Uni, Irlande

Périodes :

19e siècle, 1846-1851
Haut de page

Texte intégral

Éditorial

1Ce numéro des Cahiers du Mimmoc porte sur la famine en Irlande de 1845 à 1851, sujet qui est au programme de l'agrégation externe et interne d'anglais en 2014-2016. Il vient compléter, sous forme écrite, une journée d'étude organisée le 5 décembre 2014 à la MSHS de Bordeaux dont les vidéos sont accessibles sur le site de Web TV Montaigne (cliquez sur ce lien).

2Cette journée a été organisée avec le concours des collègues et laboratoires suivants : Moya Jones, Université Bordeaux Montaigne (EA 7314 EEE & EA 2958 CEMMC), Philippe Cauvet et Susan Finding, Université de Poitiers (EA 3812 MIMMOC), et Bairbre Ní Chiosáin & Charlotte Rault, Université de Toulouse 1 – Capitole (DLC).

Un peu d'histoire

3L’événement qui retient sans doute le plus l’attention dans l’histoire irlandaise est la Grande Famine, qui commence en 1845, s’étend à toute l’île l’année suivante, et s’installe jusqu’en 1849, réduisant à quelque six millions en 1851 une population estimée à plus de huit millions en 1845, en raison de la mortalité et de l’émigration.

La problématique

4Lors de cette journée d’études, co-organisée par les universités de Bordeaux Montaigne, de Poitiers et de Toulouse 1, et avec le soutien de la Société Française des Etudes Irlandaises – dont bon nombre des participants sont membres, les débats ont porté en particulier sur les conditions de la survenue de cet événement et sur les  réactions officielles britanniques. Dans le cadre politique victorien et plus particulièrement après le choix du libre-échange que le gouvernement Peel fait en 1846, l’inadéquation des mesures adoptées par Londres pour pallier les effets de cette famine contraste avec les aides les plus efficaces provenant de sources caritatives ou philanthropiques privées. 

5Les conséquences de la Famine, la surmortalité et la sous-natalité, les nouveaux comportements induits par le caractère traumatique de l’événement, ainsi que l’émigration, ont cassé et inversé très durablement la courbe démographique en Irlande. Il faut aussi avoir conscience des enjeux interprétatifs et historiographiques, pour comprendre toutes les dimensions de cette crise.

Remerciements

6Nous voudrions signaler et remercier Ireland’s Great Hunger Museum (Hamden, CT) Quinnipiac University pour les documents et illustrations qui ont été choisis dans leur base de données numériques partagés sous licence Creative Commons.

7Nous souhaitons aussi remercier très chaleureusement la SOFEIR (www.sofeir.fr), ainsi que Charlotte Rault et Bairbre Ní Chiosáin, sans l’aide desquelles cette manifestation et cette publication n’auraient pu être possibles.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://mimmoc.revues.org/docannexe/image/1724/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 233k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe CAUVET, Susan FINDING et Moya JONES, « Editorial », Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain [En ligne], 12 | 2015, mis en ligne le 16 avril 2015, consulté le 20 août 2017. URL : http://mimmoc.revues.org/1724

Haut de page

Auteurs

Philippe CAUVET

Universités de Poitiers, MIMMOC, Université Bordeaux Montaigne

Articles du même auteur

  • Introduction [Texte intégral]
    Paru dans Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain, 12 | 2015

Susan FINDING

Articles du même auteur

Moya JONES

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain – Cahiers du MIMMOC est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page