Navigation – Plan du site

Introduction

Ludivine THOUVEREZ et Élodie GALLET

Texte intégral

  • 1 Van Dijk, Teun (dir.). Discourse Studies. A Multidisplinary Introduction (Second Edition), Londres, (...)

1Les théories de l’information et de la communication insistent sur le rôle paradoxal des médias en situation de conflit, en cela qu’ils peuvent être à la fois garants de la démocratie et du pluralisme, et/ou instruments de domination idéologique et politique1.

2D’après les pluralistes, les médias seraient essentiels au développement de la démocratie. Ils aideraient à garantir les droits des citoyens en diffusant des informations d’intérêt public et en présentant une pluralité de points de vue susceptibles de remettre en cause l’idéologie dominante. Les médias faciliteraient donc ce que Rousseau définit comme le contrat social. C’est ainsi que se formerait l’opinion publique et que le peuple souverain pourrait exercer une influence sur les décisions prises par les autorités gouvernantes en donnant ou non son consentement à celles-ci.

  • 2 Chomsky, Noam et Herman, Edward. La Fabrication du consentement. De la propagande médiatique en dém (...)

3Il apparaît toutefois que dans les sociétés en conflit, ce premier rôle tend à s’estomper sous le poids des contraintes politiques, économiques et juridiques que les autorités font peser sur la profession2. La plupart des médias endossent alors le rôle de vecteurs de l’idéologie dominante.

  • 3 Gatlung, Johan. « Violence, Peace, and Peace Research », Journal of Peace Research, 1969, vol. 6, n (...)

4Leurs discours jouent d’ailleurs un rôle décisif dans l’évolution des conflits armés, politiques ou identitaires. En effet, le choix d’accorder de la visibilité – ou non – à un conflit, la caractérisation des parties impliquées dans celui-ci et la définition même du conflit conditionnent l’opinion et peuvent mener à l’escalade ou à l’apaisement des tensions. Ce constat est d’autant plus manifeste lorsque le conflit a lieu sur leur propre territoire et oppose des communautés ethniques ou nationales différenciées. Les propos haineux de la radio des Mille Collines qui justifièrent l’extermination des populations Tutsi par les Hutu lors de la guerre du Rwanda ou, inversement, la pratique du journalisme de la paix, élaborée par le spécialiste des conflits Johan Galtung3 et mise en œuvre en Colombie et au Soudan, en sont l’illustration et ont fait l’objet de nombreuses analyses.

  • 4 Collier, Paul et al.. Breaking the Conflict Trap: Civil War and Development Policy, New York, Oxfor (...)

5En revanche, peu de recherches ont été effectuées, à ce jour, sur le rôle des médias en situation de post-conflit. Cette période, qui fait suite à une situation conflictuelle et assure la transition entre les phases d’affrontements et de réconciliation, est particulièrement délicate dans la mesure où les cinq années suivant la cessation des hostilités dans un conflit armé présentent un risque élevé (44%) de reprise de la violence4. Le passage d’un régime politique à un autre comporte aussi des risques d’affrontements civils entre partisans de l’ancien pouvoir et forces politiques émergentes.

6Envisagée sous l’angle discursif, la situation post-conflictuelle se caractérise par la relecture et la réécriture des événements passés, l’adoption de nouvelles stratégies médiatiques et la formulation d’un discours visant à changer les attitudes et les croyances ayant sous-tendu le conflit. Faire la paix avec l’ennemi implique, par exemple, de le reconnaître en tant qu’interlocuteur légitime. C’est pourquoi le militant de l’IRA, autrefois qualifié de « terroriste », a pu devenir « républicain » dans le discours des médias britanniques après la signature des accords de paix en 1998 ; et pourquoi Cuba passe de pays « ennemi » à « voisin » des États-Unis, suite à la reprise des relations diplomatiques entre Washington et La Havane, en décembre 2014.

  • 5 Conformément à la définition proposée par Wimmer and Dominick, nous entendons par médias de masse « (...)
  • 6 Habermas, Jürgen. L’espace public : archéologie de la publicité comme dimension de la société bourg (...)
  • 7 McLaughlin, Greg et Baker, Stephen. The Propaganda of Peace: The Role of Media and Culture in the N (...)

7Les auteurs ayant contribué à ce numéro des Cahiers du Mimmoc consacré aux « Discours médiatiques en situation post-conflictuelle » se sont interrogés sur le positionnement des médias de masse5 dans les processus de résolution des conflits internes. La presse écrite – généraliste et satirique –, les journaux télévisés, les documentaires audiovisuels ont-ils constitué un espace public de débat6 destiné à faciliter le dialogue ou, au contraire, empêché le dépassement du conflit7 ? Face au défi de la construction de la paix, un changement de paradigme idéologique est-il possible ?

8Les auteurs de ce numéro ont orienté leur réflexion autour de trois axes thématiques qui illustrent le rôle et le pouvoir des médias lors de la transition entre le conflit et le post-conflit.

9Un premier axe est consacré à l’évolution terminologique et sémantique dans la description des adversaires d’hier. Justifier la présence de ces derniers à la table des négociations ou dans la vie politique nouvelle d’un pays entraîne une redéfinition de leur statut. Comment les médias réagissent- ils à cette nouvelle donne, en particulier lorsque la paix est imposée par les dirigeants politiques et non nécessairement désirée par le peuple ? Les changements sémantiques sont-ils accompagnés d’une déconstruction des stéréotypes ?

10Dans un article consacré à la couverture médiatique des accords de paix entre le gouvernement de Juan Manuel Santos – Prix Nobel de la paix 2016 pour son engagement dans la résolution du conflit – et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Yeny Serrano expose la difficulté des journalistes à désigner les anciens guérilleros comme des acteurs politiques légitimes, ainsi que les stratégies divergentes des médias tout au long des négociations.

11Si la paix en Colombie semble « imposée par le haut », un phénomène inverse est observable au Pays basque. En effet, la trêve unilatérale et définitive du groupe séparatiste Euskadi Ta Askatasuna (ETA), exigée par la société civile basque, a été accueillie dans une certaine indifférence par le gouvernement de Mariano Rajoy. Alors qu’une partie de la classe politique et des médias s’oppose à l’ouverture d’un processus de paix, Ludivine Thouverez observe que l’inertie des secteurs conservateurs, tout comme l’instrumentalisation de la question « terroriste » à des fins électorales, sont toutefois dénoncées dans les caricatures de la presse satirique espagnole.

12Henry Hernandez Bayter examine, pour sa part, la réaction de trois quotidiens hispanophones édités aux États-Unis face au rapprochement diplomatique entre le géant américain et Cuba. S’appuyant sur une analyse lexicométrique d’articles publiés en décembre 2014, il constate que les aspects les plus conflictuels de l’histoire des deux pays sont éludés au profit d’une réflexion sur les relations bilatérales à établir. Le discours des médias varie néanmoins en fonction du public visé, selon qu’il appartient ou non à la communauté exilée.

13Un deuxième axe porte sur la représentation de la réconciliation, pour déterminer l’espace que les médias lui accordent, ainsi que sur la représentation d’une société officiellement en situation non conflictuelle. Des images de réconciliation sont-elles présentées aux lecteurs et aux téléspectateurs ? La réconciliation est-elle « mise en scène » par les médias ? Représentent-ils une société en paix, caractérisée par un imaginaire national où la démocratie est possible ?

  • 8 Anderson, Benedict. Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Lond (...)

14Selon Stephen Baker, l’Irlande du Nord serait dans une phase postérieure à celle du post-conflit, caractérisée par une volonté de lui donner une nouvelle image. Après avoir connu une couverture médiatique axée sur la guerre (« propaganda war ») puis sur la paix (« propaganda of peace »), l’objectif des autorités serait désormais de promouvoir l’Irlande du Nord à l’international pour attirer les investissements étrangers. Il s’interroge néanmoins sur l’absence de « légitimité émotionnelle » sans laquelle il est difficile d’imaginer l’Irlande comme une communauté, telle que définie par Benedict Anderson8.

15Élodie Gallet examine la représentation de la « (non) réconciliation » en Irlande du Nord à la télévision nationale britannique. Elle étudie notamment la mise en scène de rencontres entre les ennemis d’hier, entre victimes et agresseurs, ainsi qu’à la représentation de la société civile dans la situation post-conflictuelle, après la signature des accords de paix en 1998.

16Hélène Yèche s’intéresse à la permanence d’un discours basé sur la stigmatisation de l’Autre, vingt-cinq ans après la chute du mur de Berlin. À travers l’analyse de l’emploi réitéré des termes « Ossis » (Ostdeutscher) et « Wessis » (Westdeutscher) dans la presse nationale et régionale – lesquels désignent les Allemands selon deux réalités géographiques et culturelles héritées du passé –, elle s’interroge sur la persistance d’une telle dichotomie au sein de la société allemande contemporaine et suggère l’échec de l’unification.

17Cristina Perales García et Carles Pont Sorribes présentent, enfin, les conclusions d’une étude menée sur la représentation du processus souverainiste catalan dans la presse internationale. Si la construction d’un État quasi-fédéral a permis à l’Espagne de réguler les conflits politiques et identitaires présents sur son territoire pendant une trentaine d’années, la résurgence de velléités indépendantistes en Catalogne atteste, depuis le milieu des années 2000, de la fragilité du consensus. Comment les médias nationaux et internationaux réagissent-ils à la situation ? La production et la diffusion de leurs discours s’inscrivent-elle dans une démarche de nouvelle régulation, d’escalade du conflit ou de transformation de la société en conflit ?

18Un troisième axe examine l’approche des médias face à la recherche de la vérité historique par opposition au pacte de l’oubli. Les conflits sont souvent associés au manque d’information, à la manipulation, à la rumeur et à la propagande. La fin des hostilités est-elle suivie par la recherche de la vérité historique ou, au contraire, par un silence et une forme d’autocensure destinée à ne pas rouvrir les blessures ? Existe-t-il une exigence de création de commission de la vérité et de réparation morale ou financière des victimes ?

19À la lumière des articles publiés dans la presse espagnole et catalane en 2015, Pere Soler Paricio explore la question de la mémoire historique en Espagne, à travers le débat récent sur les mouvements visant à restituer la dignité aux victimes de la Guerre civile et de la dictature franquiste. Il démontre que le jugement moral du passé n’a cessé de définir l’agenda politique et médiatique des dix dernières années, au point de devenir une arme à disposition des querelles partisanes entre gauche et droite espagnoles.

20Une attitude sensiblement différente est observable au Chili, où le discours institutionnel insiste, depuis la Transition, sur la nécessité de réconciliation entre opposants et partisans de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1988). Cette situation a conduit les médias à passer sous silence certains événements traumatiques du passé, afin de « favoriser » la cohésion nationale. Dans un article consacré à la médiatisation du livre l’Enfer (1993) de Luz Arce, Samya Dahech relate ainsi le malaise de la presse nationale face au témoignage controversé de cette militante socialiste devenue collaboratrice de la DINA après avoir été torturée.

Haut de page

Bibliographie

Anderson, Benedict. Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Londres, Verso, 1991.

Chomsky, Noam et Herman, Edward. La Fabrication du consentement. De la propagande médiatique en démocratie, Marseille, Agone, 2008 (traduction de l’anglais, Manufacturing Consent. The Political Economy of the Mass Media, New York, Pantheon Book, 1988).

Gatlung, Johan. “Violence, Peace, and Peace Research”, Journal of Peace Research, 1969, vol. 6, n° 3, p. 167-191.

Habermas, Jürgen. L’espace public : archéologie de la publicité comme dimension de la société bourgeoise, Paris, Payot, 2008 (Thèse de doctorat publiée en 1962).

Lederach, John Paul. Building Peace: Sustainable Reconciliation in Divided Societies, Washington, United States Institute of Peace, 1997.

McLaughlin, Greg et Baker, Stephen. The Propaganda of Peace: The Role of Media and Culture in the Northern Ireland Peace Process, Bristol, Intellect Books, 2010.

Van Dijk, Teun (dir.). Discourse Studies. A Multidisplinary Introduction (Second Edition), Londres, Sage, 2011.

Wimmer, Roger et Dominick, Joseph. Mass Media Research. An Introduction. Belmont, California, Wadsworth Publishing, 2013.

Haut de page

Notes

1 Van Dijk, Teun (dir.). Discourse Studies. A Multidisplinary Introduction (Second Edition), Londres, Sage, 2011. V. aussi les travaux du Glasgow University Media Group, notamment Bad News, Londres, Routledge & Kegan Paul, 1980, et More Bad News, Londres, Routledge & Kegan Paul, 1980.

2 Chomsky, Noam et Herman, Edward. La Fabrication du consentement. De la propagande médiatique en démocratie, Marseille, Agone, 2008 (traduction de l’anglais, Manufacturing Consent. The Political Economy of the Mass Media, New York, Pantheon Book, 1988).

3 Gatlung, Johan. « Violence, Peace, and Peace Research », Journal of Peace Research, 1969, vol. 6, n° 3, p. 167-191. V. aussi Lederach, John Paul. Building Peace: Sustainable Reconciliation in Divided Societies, Washington, United States Institute of Peace, 1997.

4 Collier, Paul et al.. Breaking the Conflict Trap: Civil War and Development Policy, New York, Oxford University Press, 2003. Collier estime à 44% le risque de résurgence de la violence.

5 Conformément à la définition proposée par Wimmer and Dominick, nous entendons par médias de masse « any communication channel used to simultaneously reach a large number of people, including radio, TV, newspapers, magazines, billboards, films, recording, books, the Internet and the smart media ». Voir Wimmer, Roger et Dominick, Joseph. Mass Media Research. An Introduction. Belmont, California, Wadsworth Publishing, 2013, p. 2.

6 Habermas, Jürgen. L’espace public : archéologie de la publicité comme dimension de la société bourgeoise, Paris, Payot, 2008 (Thèse de doctorat publiée en 1962).

7 McLaughlin, Greg et Baker, Stephen. The Propaganda of Peace: The Role of Media and Culture in the Northern Ireland Peace Process, Bristol, Intellect Books, 2010.

8 Anderson, Benedict. Imagined Communities: Reflections on the Origin and Spread of Nationalism, Londres, Verso, 1991.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ludivine THOUVEREZ et Élodie GALLET, « Introduction », Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain [En ligne], 18 | 2017, mis en ligne le 20 juin 2017, consulté le 19 août 2017. URL : http://mimmoc.revues.org/2550

Haut de page

Auteurs

Ludivine THOUVEREZ

Maître de conférences à l’Université de Poitiers (MIMMOC – EA 3812), membre de la Fédération pour l’Étude des Civilisations contemporaines (FE2C)

Articles du même auteur

Élodie GALLET

Maître de conférences à l’Université d’Orléans (REMELICE – EA 4709), membre de la Fédération pour l’Étude des Civilisations contemporaines (FE2C)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain – Cahiers du MIMMOC est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page