Navigation – Plan du site

2 | 2006
Identité et territoire - 1

Identity and Territory 1
Sous la direction de Elvire Diaz
The Bean
Informations sur cette image
Crédits : Alyssa L. Miller, licence Creative Commons sur Flickr

Dans le droit fil des travaux de l’Equipe Mimmoc, ce numéro des Cahiers du Mimmoc se propose de cerner la notion d’identité en relation à un territoire. Fruit de la Journée d’études tenue le 2 Juin 2006 sur les rapports identité-territoire, liés à des déplacements, et de séminaires tenus également en 2006, ce volume réunit sept contributions de membres du Mimmoc ou de chercheurs ayant participé à ses activités.

Le numéro s’ouvre sur une réflexion sur les notions de temps et d’espace, indissociables d’une étude de l’identité. L’article "Le temps et l’espace. De la conscience mythique à la conscience phénoménologique" de Sanja Boskovic analyse ces catégories d’un point de vue historique, philosophique, anthropologique. Viennent ensuite six études de cas de l’identité (individuelle, ethnique, régionale, nationale, linguistique, politique, etc.), mettant en relief les processus identitaires de diverses communautés ou groupes sociaux. Quatre articles concernent l’aire espagnole. L’article de Marie-Catherine Chanfreau, "Autocritique épistolaire et journalistique de l’Espagne des Lumières aux balbutiements du Libéralisme", révèle la préoccupation d’auteurs du XVIIIe et XIXe siècles (Cadalso, Larra) pour donner de l’Espagne une vision nuancée, loin de la "légende noire" qui la frappe depuis des siècles. Dans "Les mythes d’âge d’or et d’unité dans les rêves de Grand Pays Basque et de Grande Catalogne (XIXe-XXe)", M.C. Chanfreau s’applique à présenter les visions, souvent utopiques, de territoires. Elvire Diaz, dans "Identité hors territoire : les élites espagnoles exilées en France, sous la dictature du Général M. Primo de Rivera (1923-1930)", dessine les spécificités de la colonie espagnole émigrée en France au début du siècle et ses rapports au pays d’origine et Antoine Fraile, dans "Questions d'identité : l'exemple de la société galicienne contemporaine" réfléchit aux facteurs qui déterminent le sentiment d’appartenance à une communauté, notamment l’identité linguistique. Deux contributions traitent de l’identité ethnique et sociale dans l’aire allemande, en particulier de la reconnaissance de minorités aux XVIII et XIXe siècles : Anne Sommerlat, "Le ciel des nobles et l’enfer des paysans : défense et illustration du peuple letton à la fin du XVIIIe siècle" et Isabelle Solères, "La minorité sorbe du Brandebourg vue par l’écrivain prussien Theodor Fontane (1819-1898)".